31 juil. 2012

Reçue !

Ceux qui ont suivi ce blog ont remarqué que j'attachait une certaine importance au fait que j'ai reçu récemment une Pandaboard ES. Elle sera la base d'un projet que je compte mener à bien, et qui me permettra de faire le lien entre internet et ma télévision.

Mais elle ne sera pas seule : car je viens de recevoir un autre bébé, promis à un grand avenir. Je vous laisse deviner de qui je parle...

Logo Rapsberry Pi (couleur, petit)

Une framboise !

Et oui - maintenant que les Rabsperry Pi (RPi) sont accessibles en commandes, je me suis laissé tenté - et je compte bien vous en faire profiter un peu, parce que la bête est mignonne et capable, tout en étant abordable. Si abordable qu'en fait, elle préfigure une véritable révolution.

La révolution RPi, c'est quoi ? Tout simplement, la possibilité pour n'importe quelle personne férue d'informatique ou d'électronique d'expérimenter sans crainte de casser du matériel trop onnéreux. D'ici quelques semaines[1], une RPi sera remplaçable en quelques jours, pour un prix modique (35$). Du coup, c'est une carte qu'on peut offrir à une enfant de 12 ans sans se poser de questions sur ce qu'il risque de faire avec ; on peut aussi les collectionner pour s'essayer au calcul distribué (12 RPi, c'est grosso-modo le prix d'un PC bas de gamme). J'imagine que de nombreuses idées d'utilisation vont fleurir sur la toile dans les prochains mois, donc je ne me fais pas de soucis sur l'avenir de la framboise.

On commence par une photo :

Rapsberry Pi

Cette photo ne rend pas hommage à sa taille véritable, donc autant vous la montrer à coté d'une carte de crédit (en fait, une carte bp qui ne sert à rien, et dont je ne connais même pas l'utilité).

Taille de la Rapsberry Pi

Comme on le voit aisément, le monstre n'est pas énorme. Et pourtant, ses caractéristiques sont étonnantes. En premier lieu, l'alimentation électrique se fait via un port USB (en USB2, la carte va "pomper" 5V / 1A, donc une consommation de 5W/h ; autant dire rien, mais le calcul doit être fait sur le long terme, vu qu'à priori, le but est de la faire fonctionner 24h/24, 7j/7 ; avec un prix du kw/h électrique à 0,1188€, on est à 5,20€ par an).

Au niveau des caractéristiques du hardware, l'ensemble est bluffant :

  • Le processeur est un SoC Broadcom BCM2835. Une astuce formidable de ce processeur : sa disponibilité dans un format appelé Package on Package (ou PoP). Ce qui fait que les 256 Mo de RAM de la carte sont en fait superposé au processeur. En tant que SoC, le processeur contient :
    • un coeur ARM11 à 700Mhz (ARM1176JZFS)
    • un GPU VideoCore 4, proposant les possibilités suivantes :
      • 1Gpixel/s, 1.5Gtexel/s, 24 GFLOPs pour les calcul génériques, texture filtering et infrastructure DMA.
      • décodage h.264 high profile en 1080p30 (qualité BluRay)
  • Connecteurs HDMI, Ethernet (modèle B uniquement), USB, audio, etc...
  • Lecteur de carte SD
  • Des connecteurs supplémentaires ont été prévus pour étendre les fonctionnalités de la carte (et notamment un connecteur 26 GPIO, pour ceux qui souhaitent s'amuser vraiment).

Casing

Je ne vais pas me la jouer bricoleur cette fois ci - même si j'en ai envie. Il existe des possibilités abordables de casing original, et parmi ces possibilités, une sort du lot : la Pibow. Ce casing est juste magnifique et coûte moins de £10 en pré-commande (moins de £13 ensuite) - c'est juste trop bien fait pour passer à coté. De nombreuses photos (dont celle qui suit) sont disponibles sur Flickr.

Pibow, photo (c) 2012 Pimoroni

Ce qu'on va faire avec

Et bien, la même chose qu'avec la Pandaboard ES, pardi ! On va transformer cette petite carte en un media center léger et intelligent.

Mais je vous reparlerai de tout ça plus tard...

Note

[1] lorsque les problèmes d'approvisionnement auront été mis de coté ; d'ici peu, parce que d'énorme progrès ont été fait. Ainsi, ma RPi a été commandée et livrée en grosso-modo 10 jours

Commentaires

1. Le lundi, mai 6 2013, 16:07 par gbdivers

Reçu aussi ;)
Pas de problème pour l'installation de l'OS (juste le clavier qui est en QWERTY). Le mode graphique en 1920*1200 n'est pas super rapide (pas moyen de lancer 10 navigateurs internet en même temps) mais c'est pas une surprise :). Mise à jour du système sans problème. Installation de Qt 4 sans problème.
On va pouvoir jouer...

2. Le lundi, mai 6 2013, 17:08 par Emmanuel Deloget

Ah ! Bonne nouvelle !

La mienne continue de trainer sur le bureau, a coté de sa grande soeur à base d'OMAP 4 (la pandaboard). J'ai vraiment des soucis pour trouver le temps de m'y consacrer à fond, mais ça va venir dans les semaines / mois qui viennent. J'aimerais bien être capable de booter toutes mes cartes ARM avec un même image - et Linux 3.11 devrait convenir (il faut déjà attendre que la 3.10 sorte, bien sûr...).

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet